Publié par : alfournet | 20 décembre 2008

Mon Ami

Mon Ami,

 

 

 

Dépêchons-nous, car il est temps

De partir à l’enterrement.

A l’enterrement de ce vieux copain

Qui est mort, mardi matin.

Ce copain, cet ami

Qui a tant compté durant ma vie !

 

Maintenant, il ne pense plus,

Car tranquille il repose,

La maladie a eu raison de lui

Et lui a pris la vie.

Seul dans son cercueil,

Et bientôt en terre

Où il ne pourra que se taire.

Se taire, lui ce grand parleur

Ce grand conteur, ce déconneur,

Il n’ouvrira plus jamais la bouche,

Vite un mouchoir ! que je me mouche ;

Car en pensant à lui

Mes yeux et mon nez se sont remplis

Car il n’est plus là mon ami.

 

Maintenant qu’il est mort

Les gens disent du bien de lui,

Alors que de son vivant

Tous le prenaient pour un fainéant,

Un homme jamais content, qui soit disant

N’allait pas de l’avant,

Pourtant c’était un vrai combattant.

Courageux devant sa maladie,

Et il aimait tant la vie ;

Mais il n’est plus là mon ami

Pour entendre toutes ces perfidies.

 

Dépêchons-nous, car il est temps

De partir à l’enterrement.

                                   Alain

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :