Publié par : alfournet | 18 octobre 2010

Jean-Martin Charcot

Faire un blog ayant comme sujet principal la S L A , et ne pas parler de Jean-Martin Charcot, ne paraitrait pas sérieux.

Jean-Martin Charcot :

Médecin français

(Paris, 1825 –
près du lac des Settons, Nièvre, 1893)

Fondateur avec Guillaume Duchenne de la neurologie moderne et l’un des plus grands cliniciens français.

Le docteur Jean Martin Charcot fut l’un des plus illustres médecins français de la fin du XIXe siècle. Par son esprit d’observation et grâce à son ascendant sur ses malades et sur ses disciples, il orienta la médecine mentale vers des voies originales et fécondes. Si quelques-unes de ses théories furent assez rapidement abandonnées, il n’en reste pas moins le précurseur de la psychopathologie; il rénova, en outre, la pathologie nerveuse.

Alors que Charcot enseignait l’anatomie pathologique à l’Université de Paris (1860-1893), il fut nommé en 1862 à l’hôpital parisien de la Salpêtrière, où il devait rester de longues années et où il ouvrit en 1882 ce qui allait devenir la plus grande clinique neurologique d’Europe.

Professeur réputé, il attira des étudiants de toutes les parties du monde. Le plus célèbre d’entre eux fut, en 1885, Freud, dont l’intérêt pour les origines psychologiques de la névrose fut stimulé par l’emploi que faisait Charcot de l’hypnose, en vue de découvrir une base organique à l’hystérie.

Sa contribution à l’étude de la physiologie et de la pathologie du système nerveux a été fondamentale. On lui doit notamment la description de la sclérose en plaques et de la sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot) .

Brillant conférencier, excellent écrivain, il fut élu membre de l’Académie de médecine (1873) et de l’Académie des sciences (1883). Ses cours, à la Salpêtrière, étaient des événements scientifiques et mondains. Son ouvrage le plus important est le recueil de ses Leçons sur les maladies du système nerveux faites à la Salpêtrière , qui ont été publiées en trois volumes en 1885-1887, puis traduites dans toutes les langues.

Sous son influence, la maladie mentale commença à être systématiquement analysée; et l’hystérie, à l’étude de laquelle il se consacra à partir de 1870, fut distinguée des autres affections de l’esprit.

Ses travaux ont conduit à écarter le soupçon de simulation de la part des malades dans la manifestation des crises ou des symptômes hystériques, et il a été le premier à employer l’hypnose comme moyen de traitement. Il demeurait convaincu que la cause fondamentale de l’hystérie résidait dans une dégénérescence, d’origine héréditaire, du système nerveux; interprétation que Sigmund Freud, qui fut son élève d’octobre 1885 à février 1886, devait définitivement réfuter.

Jean-Martin Charcot est le père du célèbre médecin et explorateur français Jean-Baptiste Charcot, auteur de campagnes et travaux océanographiques dans les régions polaires, mort en mer sur le « Pourquoi-Pas »…………..

Suite : http://www.ch-charcot56.fr/histoire/biograph/charcot.htm

 

 

 

Autres liens :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Martin_Charcot

http://charcot.bum.jussieu.fr/


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :